la renaissance des fêtes d'ADONIS
 
Le climat est un ancien thème de l'humanité. Autrefois il était popularisé par le bon berger Tammuz et sa femme la déesse Inanna. Supplanté ensuite par le dieu Adonis dans le bassin méditerranéen. Donnant lieu aux fêtes rituelles des Adonias. Car Adonis le beau jeune homme était mortel. Afin de symboliser le climat, et ses influences. Adonis mourrait au début de l'été et ressuscitait 6 mois plus tard environ. Ressusciter était un privilège des religions orientales. Tout le Moyen Orient fétait la mort d'Adonis, jusqu'à ce que les juifs s'en démarquent car pleurer le dieu du printemps était contraire au dogme de Jéhova.
 
Le discours médiatique sur le rechauffement climatique suscitait le retour d'Adonis, au début du XXIe siècle, sous la figure humaine de Greta Thunberg. La nouvelle idole des foules pro climat. Une jeune femme  de 16 ans remplace le beau jeune homme Adonis le Séducteur.
 
Le discours de Greta Thunberg ne plaque pas encore la religion climatique, mais il l'annonce et le pape romain François devrait rapidement s'en préoccuper. Car sa place est menacée. Il reste à Greta Thunberg à subir le sort de JFK d'une éxécution publique un jour prochain par un exalté. Puis à ressusciter dans des conditions mystérieuses pour emballer ensuite les foules. On l'appelera alors Regreta Thunberg. Voila comment commence la démystification pro climatique, par la remise en cause d'un discours quasi religieux, si l'on en juge par l'apparition de Greta Thunberg à Lausanne en Janvier 2020, et la passion qu'elle déchainait sur son passage.
 
Il n'existe pas encore de médiateur climatique, mais cela viendra. Il aura beaucoup de travail. Encore un peu de temps. Il faudra alors démystifier le symbole Greta Thunberg= Adonis pour comprendre les enjeux. APPECA 19/01/2020